les huiles essentielles en Egypte ancienneL’éducation occidentale accorde une attention particulière au développement intellectuel, alors que le côté émotionnel est largement ignoré, voir réprimé. Vous ne me croyez pas?

Sois gentille’, ‘Tu pleures pour ça ?’, ‘Les garçons ne pleurent pas !’, ‘Les filles ne se comportent pas de cette sorte…’, ‘Arrête de bouger !’, ‘Cesse de m’énerver’, ‘Je ne veux plus t’entendre !

Ce sont les réponses à l’expression des émotions de nos enfants.

Et ces réponses, à première vue anodines, apprennent aux enfants qu’exprimer ses émotions n’est pas convenable et puis… cela embarrasse les autres et leur prend du temps…

Qu’ils ne ressentent pas ce qu’il faudrait ressentir (les filles sont gentilles, les garçons ne pleurent pas….)

Les petites filles et les petits garçons grandissent sans vraiment apprendre quoi faire de leurs émotions. Alors ils les fuient, ils les enfouient et ils les oublient…

 

 

Les émotions fondamentales (ou universelles)

Peur, Joie, Tristesse et Colère sont les quatre émotions fondamentales.

Paul Eckman, psychologue américain (connu d’après la série Lie to me) a consacré sa vie à l’étude des émotions. Il en compte six : à la peur et à la joie, à la tristesse et à la colère, il ajoute la surprise et le dégoût. En même temps les expressions premières de la peur et de la surprise sont les mêmes ; la colère et le dégoût également commencent par la même expression. Seule la tristesse et la joie sont exprimées d’une manière unique et distincte. C'est pour cela qu'aujourd’hui les psychologues s’accordent sur le nombre de quatre émotions universelles.

A part les émotions fondamentales, également appelées les émotions simples on distingue une foule d'émotions, dites complexes. Ce sont des mélanges des émotions fondamentales.

 

Les trois cerveaux

Notre cerveau est divisé en deux hémisphères, le droit et le gauche. La partie gauche produit une pensée linéaire, elle est responsable de la logique et du langage. L’hémisphère droit opère avec des concepts, il est responsable de notre côté intuitif et artistique. Les dernières avancées en neurosciences, subdivisent notre cerveau et ses deux hémisphères encore en 3 parties, imbriquées l’une dans l’autre.

 

Le cerveau reptilien ou intuitif est responsable de la survie de l’individu et de son attention. Il régule les réactions peur / plaisir. Son fonctionnement est binaire : oui / non (pas de nuances). Sa réaction est immédiate et sa décision prend le dessus sur le cerveau limbique et sur le néocortex. S'il n'y a pas urgence il prendra en compte les informations provenant des deux autres cerveaux.

Le cerveau limbique est le cerveau des émotions et de la mémoire à long terme. Ce cerveau traite les informations et décide émotionnellement. Ensuite il transmet sa décision aux deux autres cerveaux.

Le néocortex (ou nouveau cerveau) présente 80% de toute la masse du cerveau. C’est la zone de la pensée, de la logique et du langage. Il traite toutes les informations rationnelles et partage ses conclusions avec les deux autres cerveaux.

Le néocortex est lent, voire trop lent. Comme il fonctionne d’une manière linéaire il lui faut du temps pour créer une vision globale de la situation. Le cerveau intuitif est rapide, trop rapide ! D’ailleurs c’est sa rapidité qui nous a permis de survivre il y a plusieurs milliers d’années, mais aujourd’hui sa rapidité peut nous jouer de mauvais tours.

Le cerveau limbique, lui, n'a pas beaucoup l'occasion de s'exprimer. Au début de l'article nous avons dit que l'éducation "donne tous les pouvoirs" au néocortex, mais si nous prenons en compte les propriétés du cerveau reptilien, nous comprenons qu'il ne peut pas être dompté : s'il décide que la survie de l'individu est en jeu, il n'y a aucune expliquation logique qui puisse le raisonner, le stopper...

Le cerveau émotionnel peut jouer le rôle d’intermédiaire entre la rapidité de l’un et la lenteur de l’autre. Il est primordial dans la compréhension et la connaissance de soi, du monde et du soi dans le monde...

Comme disait le renard au Petit prince "On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux."

 

A quoi servent les émotions

Ce sont des indicateurs. A l’origine ce sont elles qui devraient être notre fil d’Ariane pour le cheminement paisible vers l’accomplissement de nos besoins et notre développement personnel.

Ci-dessous la pyramide des besoins de Maslow.

 

Si un des besoins n’est pas accompli (ou n’est pas en train de s’accomplir, car nous grandissons en continu) des émotions éclosent : la peur pour les besoins physiologiques et de sécurité (faim, soif, toit au-dessus la tête), la tristesse pour le manque d’amour, la colère pour un manque d’estime, et pour l’accomplissement de soi… la dépression (tristesse + peur+ ou – colère).

Les émotions ne s’évanouissent pas comme les pensées.

Si nous n’avons pas pris le temps de les entendre, elles se logent quelque part dans le corps en essayant d’attirer notre attention, en créant des malaises. Les scientifiques ont démontré que les émotions changent biochimiquement notre corps et que les maladies souvent proviennent des émotions enfouies.

Massaru Emoto dans son livre L’eau, mémoire de nos émotions nous décrit des cas cliniques de guérisons grâce aux déchiffrages des émotions enfouies. Il nous propose une liste des émotions qui créent la maladie et des émotions qui la neutralisent.

 

 

Pour soigner ses patients, Massaru Emoto préparait de l’eau chargée en vibrations porteuses d'émotions contraires. Les guérisons "miraculeuses" grâce à cette méthode ont été constatées par les médecins japonais.

Ce scientifique a remarqué que l’eau qui contenait le message Amour et Gratitude est universelle. Je vous laisse découvrir par vous-même ses travaux décrits dans ses livres. Tout est énergie (énergie du grec force en action) et tout est vibration. La vibration de l’eau permettrait d’anéantir la vibration de l’organe malade.

 

Les huiles essentielles

A part l’effet thérapeutique avéré (nombreux hôpitaux en France les utilisent et obtiennent de très bons résultats), elles ont également un effet énergétique et une action directe sur nos émotions.

L’aromathérapie (l’utilisation des huiles essentielles) est d'un grand secours dans le déblocage des émotions enfouies.

La classification des huiles essentielles se fait de différentes manières : selon les principes chimiques actifs (les cétones, les acides, les aldéhydes…), par notes olfactives (fleuries, boisées, épicées…).

Je voudrais vous proposer une classification selon la couleur : chaque couleur correspond à un centre énergétique et à un besoin. C’est le sujet de mon prochain article.

 

Pour résumer

Cet article traite de sujets différents qui sont liés étroitement.

Pour vivre une vie heureuse il est important de se connaitre, de comprendre qui nous sommes : le Moi qui ne peut pas toujours faire surface de sous les couches superposées de règles, idées reçues, schémas, exigences familiales… Il est important de nous permettre d’exprimer nos émotions. Nous avons presque tous besoin de le réapprendre, mais c’est un sujet à part.

Pour le moment je voudrais m’attarder sur les émotions enfouies. Depuis notre enfance nous les accumulons et nous les portons en nous. Une émotion enfouie cache un besoin inavoué, important pour notre développement personnel.

Elle représente un énorme potentiel !

Nous n’avons pas besoin de tout comprendre avec le néocortex, car nous risquons de retomber dans l’intellectualisation, nous risquons d’amoindrir ce potentiel, de le disséquer... Dans la plupart des cas il vaut mieux sentir. Sentir au sens propre et figuré.

La faim et le froid font souffrir le corps, mais faire des choses contre sa propre nature fait souffrir l’âme. Tao Yuan Ming.

Suite...

 

  • Partagez :

 

Abonnez-vous à notre lettre d'info



Recevoir du HTML ?

Joomla Extensions powered by Joobi

 

L'article vous a plu ? Laissez un commentaire :

  • Partagez :